02 octobre 2008

Boris Cyrulnik

Quand on ne sait pas qui on est, on est ravi qu’une dictature vous prenne en charge. « Entretien avec Boris Cyrulnik : « il y a une vie après l’horreur » », Sophie Boukhari (journaliste), Boris Cyrulnik, Le courrier de l'UNESCO (ISSN 0304-3118), novembre 2001, p. N/A : en lignesource : Wikipédia
Posté par leblogdelesterel à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,